Poulaillers d’Izier : refus de permis unique délivré par le Collège communal.

Nous pouvons nous féliciter de cette décision.

Toutefois, si les autorités de Durbuy ont refusé l’octroi du permis unique pour la construction de 2 poulaillers industriels à Izier, cette décision n’est malheureusement pas motivée par une volonté d’infléchir l’avenir catastrophique de notre agriculture locale et globale.

ECOLO DURBUY propose de mettre en œuvre le message très clair donné par Philippe BARET, doyen de la faculté des BioIngénieurs ULG-Gembloux, lors de la conférence organisée à Tohogne, par les mêmes autorités communales, le mardi 28 janvier dernier.

A savoir : il appartient aux pouvoirs politiques de faire des choix. Donc, y compris au niveau communal.

Suggestion : déclarons à Durbuy un moratoire (moral, éthique, politique) sur toutes nouvelles grandes infrastructures industrielles agricoles.

Un signal clair aux investisseurs, à la Région, au Fédéral et à l’Europe. Et osons l’agriculture paysanne, extensive, créatrice d’emplois locaux, orientée vers les circuits courts.

A Izier un projet d’installation d’un poulailler de 40.000

(pardon 39.510)

poules pondeuses est en cours.


Retrouvez ici le dossier ainsi que les échos dans la presse.

Quoique bio, il s’agit d’un projet industriel. Il n’émane pas d’un agriculteur du village et monopoliserait 24ha de terres. Le débat sur le type d’agriculture est directement induit : où en est le soutien à une agriculture familiale et locale ?

Les inconvénients sont nombreux: atteintes aux paysages, au relief du sol, au site classé exceptionnel du champs mégalithique de Wéris, augmentation de charroi sur des des routes inter-villages inadaptées. La population est inquiète. Dont les agriculteurs qui souhaitent disposer de davantage de terrains.

Il nous semble que ce projet présente de très nombreux manquements, incohérences, et éléments contraires aux intérêts collectifs.

Ce projet mérite d’ouvrir le débat de fond : face à un choix de société où une agriculture industrielle n’a aucun avenir durable, osons proposer un soutien communal déterminé à une “autre” agriculture.

Osons contribuer à poser un choix de société, comme suggéré par le Doyen de la faculté des Bio-ingénieurs de l’UCL, Philippe Baret, lors de sa conférence à Tohogne, le mardi 28 janvier 2020; conférence organisée par la Commune

Eric Jurdant

Co-Président Ecolo Durbuy

 

 

Avant..

 

 

 

 

Après…

Share This